Un bonheur insoutenable – Ira Levin

7 octobre 2017

Ce roman de science-fiction d’Ira Levin date de 1970. A la manière du meilleur des mondes, de Farenheit 451, ou de 1984, Ira Levin décrit une société totalitaire et globale, dont le héros tentera d’échapper.

Tant de livres sur ce type de société existent au point que l’on peut se demander ce qu’ils apportent de plus à cette thèse totalitaire. Il s’agit toujours au final de dénoncer l’époque contemporaine et ce qu’elle pourrait devenir.

Sans doute chaque œuvre touche à un point particulier du problème sociétal actuel. Là où les uns mettent l’accent sur le clonage, l’ordre apparent, la propagande, un bonheur insoutenable possède un côté cynique et très amusant. En effet, dans le monde qu’il décrit, tout le monde est heureux ! Et d’ailleurs si l’on se sent mal, on se doit d’aller consulter le psychologue qui saura, à l’aide de force drogues nous remettre dans le droit chemin. Bien sûr, il est conseillé de dénoncer ses camarades, pour leur bien évidemment.

Ira Levin poursuit loin sa réflexion dans ce roman qui s’avère très dynamique et même cinématographique. Plus positif que d’autres ouvrages du même genre, le héros Copeau ou LI RM35M4419, saura faire preuve de beaucoup d’innovations et de ressources personnelles pour sortir de sa situation.

On tremble tout de même parfois en pensant à la société bien pensante actuelle où l’on peut effectivement se trouver facilement montré du doigt en cas de refus ou de critique d’une société forcément positive. Que penser du bracelet que porte chaque habitant de la Famille, alors que justement, aujourd’hui en 2016, arrive la nouveauté du bracelet connecté, censé contrôler en direct toute vos données de santé pour votre bien, et qui accessoirement pourra aussi les transmettre à votre employeur, votre assureur, voire votre femme ou votre amant ?

Sans doute de nos jours, le véritable moteur de ces innovations doit être le marché au prétexte de notre bien être. Celui mis en avant par Ira Levin est exclusivement celui de la bonne conscience qui n’est finalement qu’une peur permanente de vivre.

Y-a-t-il une solution pour un monde meilleur qui ne soit pas le meilleur des mondes ? En tout cas un bonheur insoutenable par son humeur et les espoirs qu’il offre est un bon moyen d’échapper à la monotonie de l’actuel.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *