Regain de Marcel Pagnol d’après Jean Giono
Articles / 12 novembre 2019

Regain, qui sort aujourd’hui en version restaurée, est un film datant de 1938, réalisé par Marcel Pagnol, avec Fernandel, Orane Demazis et Gabriel Gabrio. La musique est de l’illustre compositeur Arthur Honegger qui comme l’indique Pagnol s’attacha de lui-même à l’équipe de tournage. Cette œuvre raconte l’histoire d’un village en ruine, abandonné de ses habitants sauf des trois derniers. Un beau jour y passeront un rémouleur accompagné d’une jeune femme. Ce village en ruine peut ardemment faire penser à notre époque. Comme lui celle-ci à besoin d’amour et de positif. Une idée à méditer pour notre temps en pensant bien qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Ensemble Consonance
Articles / 28 octobre 2019

J’ai eu la chance d’assister à plusieurs concerts de l’Ensemble Consonance, orchestre de musique baroque tourangeau mené par François Bazola. Ce samedi soir au Grand Théâtre de Tours, Consonance clôturait merveilleusement le festival de musique ancienne de Tours, les Concerts d’Automne 2019, avec l’Opéra Dido and Aeneas de Henry Purcell. Clavecins, hautbois, flûtes et choristes racontèrent à merveille les amours de Didon et Enée troublés par de surprenants magiciens et sorcières, joués à merveille par les chanteurs devenus également acteurs. L’Ensemble Consonance se veut éclectique et possède la qualité rare de mêler harmonieusement les genres. Il y a quelques années, l’Ensemble Consonance avait réalisé une oeuvre collective, avec un spectacle en l’honneur du musicien Rameau où participaient des collégiens, des lycéens, une compagnie de danse hip-hop, et un choeur classique. Quelques temps avant, l’Ensemble Consonance avait déjà réalisé l’exploit, avec le spectacle Face à Face, de mêler la musique baroque avec le hip-hop, preuve que la musique baroque est vivante, moderne et capable de s’adapter à toutes les situations. Ces spectacles surprenants et pourtant beaux et fédérateurs, sont la preuve également que l’Ensemble Consonance est une formation musicale exceptionnelle. Vous pouvez cliquer ici pour connaître les prochaines dates de leur…

Mediarenas Gustavo Taretto & Deux moi Cédric Klapisch
Articles / 29 septembre 2019

Même si les comédies sentimentales peuvent paraître un peu désuètes, elles ont toutes les caractéristiques du roman d’amour, puisqu’on y suit les péripéties de héros qui ont du mal à se trouver. Dans Mediarenas, mitoyen en espagnol, Gustavo Taretto nous raconte les aventures de Mariana et Martin qui, voisins, fréquentent des lieux identiques, mais ne se connaissent pas. Datant de 2011, ce film est aussi une vue architecturale sur la ville de Buenos Aires, capitale de l’Argentine, cité moderne et hétéroclite, pleine de surprises. Mediarenas est une œuvre amusante, originale et positive qui ravira tous les amoureux de l’Argentine. Sur le même thème de voisins célibataires qui s’ignorent, le dernier film de Cédric Klapisch nous parle de Rémy et Emilie, habitant des coteaux de la butte Montmartre auprès de la gare du nord, soumis aux problèmes professionnels contemporains et perdus dans la grande ville. Très parisienne, cette œuvre peint avec pragmatisme les charmes du village lutécien cosmopolite. Néanmoins l’histoire tourne beaucoup autour des problèmes psychiques des protagonistes. De plus, ceux-ci ont une vie aisée qui paraît loin de la fréquente précarité et instabilité contemporaine qui existe dans la capitale. Deux moi est une œuvre remplie d’humour qui invite également, comme…

Sun De Jonathan Desoindre, Ella Kowalska
Articles / 8 juillet 2019

Il n’est pas évident de parler de l’époque actuelle. D’une part parce que ce n’est pas forcément simple de la décrire. Et d’autre part, il faut bien l’avouer, parce qu’elle est pleine d’interdits : difficiles d’évoquer certains sujets sans faire polémique. Le film Sun, réalisé par Jonathan Desoindre en collaboration avec Ella Kowalska, utilise le moyen de l’humour pour évoquer le Paris contemporain multi-ethnique et précaire. Le héros de l’histoire, d’origine indienne, Sunil Patel, que tout le monde appelle Sun, travaille comme livreur de produits illégaux pour le compte de ses employeurs chinois. Le jour où ceux-ci décident de mettre fin à leurs activités illicites, le cousin musicien joueur de cithare de Sun arrive à Paris dans l’espoir de se produire à l’Olympia. Cette comédie est extraordinairement bien rythmée. On accompagne le personnage principal, un parfait Joe l’embrouille, dans ses pérégrinations parisiennes et ses montages entrepreneuriaux où il entraîne tous ses comparses. Ce film est très drôle et ses personnages attachants. Bien sûr on peut en faire une lecture au second degré qui touche aux thèmes de l’immigration, de l’intégration et du métissage. Pourtant le message semble bien être une question : pourquoi est-il si difficile d’entreprendre dans notre pays aujourd’hui alors…

Notre Dame de Paris au musée de la typographie à Tours
Articles / 22 avril 2019

Attristé par la destruction par les flammes de la charpente de Notre Dame de Paris, le musée de la typographie a su me requinquer avec de toutes fraîches reproductions de la Cathédrale. Le sympathique animateur du musée a en effet retrouvé dans ses archives une ancienne plaque, gravure de Notre Dame, qu’il a aussitôt utilisée pour réaliser de magnifiques impressions de l’inoubliable Cathédrale. Cerise sur le gâteau, cette plaque est gravée sur les deux faces et présente au recto une image de la charpente. La plaque et les impressions – et bien d’autres merveilles comme des gravures à l’effigie des oeuvres de Balzac – sont visibles au fameux musée de la typographie à Tours, dont j’avais déjà parlé ici, 15 rue Albert Thomas, à proximité de la Cathédrale Saint Gatien, du lundi au samedi de 14h30 à 18h.

Exposition Galerie Lavoisier à Tours
Articles / 5 juillet 2018

En remontant la rue de la sellerie, où se situent plusieurs galeries d’art, en direction du musée des beaux-arts, après être passé devant la Cathédrale, je suis arrivé à la Galerie Lavoisier, au numéro 10 de la rue idoine. Durant tout le mois de juillet 2018 s’y tient une exposition, association de 4 artistes tourangeaux. Yannick Mouré y présente des dessins monochromes aux thèmes teintés de féerie poétique. NB est connu pour des portraits féminins pop-art cinétique. Il travaille avec des formes type des illusions d’optique géométriques. Les peintures d’Elegna mélangent couleurs et trompe l’oeil. Jean-Luc Proust est créateur de mobiles, qui sont doués d’une étrange vie calme, envoûtante et relaxante. On ne peut que saluer la belle démarche de ces artistes de se réunir pour un projet d’exposition commun. Les œuvres sont nombreuses dans les deux pièces constituées par les locaux. On a plaisir à discuter avec les aimables auteurs qui ne manquent pas de détailler en toute simplicité leurs travaux.

Le musée de la Typographie à Tours
Articles / 29 mai 2018

Parfois dans la vie, on se retrouve par hasard dans un lieu exceptionnel, un endroit hors du temps. Au détour d’un chemin, tout semble basculer, comme si les aiguilles de votre montre s’étaient arrêtées et commençaient à trotter dans l’autre sens. C’est une expérience excessivement agréable qui conduit ceux qui l’expérimentent à voyager dans un autre univers sans pour autant avoir changé de place. Le musée de la typographie de Tours est un tel lieu magique et rare. La typographie, c’est toute la science de l’imprimerie. Discipline ancestrale, popularisée par le célèbre Gutenberg, et toujours présente aujourd’hui malgré une forte informatisation du domaine. Si les locaux ne sont pas très grands, ils sont remplis d’anciennes machines extraordinaires encore capables de façonner le monde avec des caractères. Leur noblesse est décuplées par les explications amusantes, joyeuses et entraînantes du guide, imprimeur passionné par son métier. Les scolaires visitent également ce musée où l’on apprend même à faire du papier. Situé 15, rue Albert Thomas, à mi-chemin à vol d’oiseau entre la Cathédrale et le château, le musée est ouvert du lundi au samedi de 14h30 à 18h. L’entrée est libre. On ne peut résister à l’envie d’acheter un ou deux marque-pages…

Cheminée – effet de flamme
Articles / 25 mai 2018

Une cheminée est très agréable en hiver. Ce n’est pas toujours facile d’accéder à une place au coin du feu. Voici donc une cheminée virtuelle réalisée en pixels informatiques. On apprend beaucoup en programmation en s’amusant. Il s’agit ici de ce que l’on appelle un effet de flamme. Le principe est assez simple : Visuellement, un feu est comme une dilution de la couleur. On calcule donc chaque pixel de l’image en faisant la moyenne des couleurs situées dans les 4 pixels situés en dessous. On balaie chaque pixel de l’image ce qui petit à petit la dilue, la brûle. Il est important également de prendre en compte le dégradé de couleurs, en faisant la moyenne des 4 pixels pour chaque valeur RGB (red, green, blue). Il faut aussi créer un système de braises pour initier et entretenir le feu. Pour cela on affiche des points aléatoirement en bas de l’écran, qui brûleront automatiquement. Sur cet exemple, j’ai ajouté la possibilité de brûler un mot en cliquant sur la liste de choix. Cette petite réalisation a été programmée en javascript.

La gestion du risque – conférence – rencontres et échanges professionnels
Articles / 8 avril 2018

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance d’assister à une conférence, à proximité des Prébendes à Tours, sur le thème de la gestion du risque, présentée par un expert en sécurité. Organisée comme une mini-conférence d’une heure par la jeune association Rencontres et Echanges Professionnels, j’ai été vivement intéressé par cette présentation. Informaticien, ces notions d’évaluation du risque sont très différentes des concepts plus perfectionnistes de l’informatique dont j’ai l’habitude et où l’on doit au contraire garantir les résultats ou la sauvegarde et l’intégrité des données. Ainsi, le conférencier a souligné l’importance du but recherché par l’entreprise. Il convient de se concentrer sur ce but. Le risque c’est bien ce qui risque d’entraver cet objectif à atteindre. Ont été évoquées la méthode EBIOS, la boucle d’Eming, et les probabilités. J’ai noté l’idée que les cabinets d’assurance ont tout intérêt à tout faire pour garantir la survie des entreprises qu’elles assurent puisque naturellement celles-ci sont les garantes de leurs revenus sur le long terme. Beaucoup de notions techniques et concrètes ont été abordées. J’ai vraiment l’impression d’avoir acquis des connaissances supplémentaires, qu’il me sera possible de développer. Il est vrai que Jean-Louis le conférencier est un expert en sécurité…