Odessa, Splendeur et Tragédie d’une cité de rêves – Charles King

10 février 2018

Charles King est professeur de relations internationales à l’université de Georgetown à Washington.

Odessa est un livre historique qui a reçu le National Jewish Book Award pour sa contribution essentielle à l’histoire du peuple juif.

Même si le site de la ville d’Odessa se situe dans une région habitée et particulièrement fréquentée depuis l’antiquité, la ville d’Odessa n’a que 2 siècles d’existence, depuis sa fondation à l’époque de l’impératrice Catherine II de Russie. Deux cents ans cela paraît peu pour une grande ville. Pourtant c’est une histoire mouvementée qu’a vécue cette cité, comme le sous-titre avec justesse cet ouvrage : splendeur et tragédie d’une cité des rêves.

Odessa fait effectivement rêver par sa situation entre l’orient et l’occident, son dynamisme commercial, sa culture absolument multiple. Son fondateur, de Ribas est Italien d’origine irlandaise. L’un de ses premiers administrateur, Richelieu, descendant du Cardinal, est un émigré Français du temps de la révolution. C’est sa statue qui trône au sommet du fameux escalier Potemkine. Elle est tragique par les moments d’effrois qui ont balayé sa population au moment d’épidémies, de la guerre, et en particulier du massacre de la plus grande partie de son importante population juive.

L’histoire d’Odessa est totalement liée à celle du peuple juif. On voit dans cet ouvrage que l’histoire juive est très complexe, en particulier à Odessa. Les mœurs juives étaient semble-t-il plus libres là qu’ailleurs. L’auteur évoque aussi l’histoire du sionisme qui a vu la fondation de l’État d’Israël. Il parle notamment de Vladimir Jabotinsky, fondateur du Betar, un mouvement de type extrême droite, qui écrivit à Mussolini en 1922 en lui disant « le mouvement que vous représentez ainsi que votre personnalité m’intéressent beaucoup ». Charles King laisse entendre que l’État d’Israël actuel est plus proche de la vision de Jabotinsky que du socialisme des kibboutz.

L’avant dernier chapitre évoque le quartier de Little Odessa à New-York qui parvient à ressembler comme deux gouttes d’eaux à son modèle.

Le livre se termine sur le présent d’Odessa, ville d’Ukraine depuis 1991, date où cet Etat s’est séparé de l’Union soviétique. Il ouvre sur les perspectives modernes de cette identité toujours multiple et insaisissable d’Odessa.

En réalité, il est impossible de résumer cet ouvrage passionnant qui permet un voyage dans le temps et dans le lieu magique qu’est la ville d’Odessa. Tout l’aspect historique complexe évoqué rebondit dans les relations humaines mondiales jusqu’à notre époque contemporaine.

On comprend à cette lecture qu’Odessa est un coeur palpitant de l’histoire de l’humanité, une ville miroir du monde.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.