Saga d’Eirikr le Rouge suivi de la Saga des Groenlandais

16 décembre 2017

Christophe Colomb a découvert l’Amérique. C’est ce que nous apprenons, même s’il est admis aujourd’hui que d’autres sont allés en Amérique avant lui, à commencer par les indigènes eux-mêmes.

On sait aujourd’hui que les Viking – profitant d’un redoux climatique – se sont installés au Groenland un peu avant l’an Mil et qu’ils y sont restés 5 siècles. Des ruines de villages et d’églises témoignent de ce passé.

Il est étonnant de se poser encore la question de savoir s’ils sont allés en Amérique puisque des documents d’époque – les sagas – et depuis les années 60 des fouilles archéologique ont prouvé qu’ils avaient bâti un établissement sur le site de l’Anse aux Meadows au nord de Terre-Neuve.

La lecture des Saga est émouvante. Ce n’est pas seulement le récit de voyages en Amérique, la rencontre avec les indigènes qui nous transporte dans une histoire méconnue, mais aussi la découverte du mode de vie coriace des Vikings mêlant à l’époque paganisme et christianisation.

Les Sagas nous laissent entendre que les Vikings se sont installés dans ce qui semble être, d’après les descriptions, l’actuel Nouveau-Brunswik. Ils avaient apportés avec eux des animaux pour une véritable colonisation. Malheureusement des conflits ont éclaté entre eux et les indigènes locaux, qu’ils nomment Skraelingar, ce qui les a obligé à partir par soucis de sécurité.

Cette lecture entraîne plus largement aussi à se poser des questions sur l’Histoire telle qu’on la connaît. A t-on vraiment pu perdre si facilement l’idée qu’il y avait des terres à l’Ouest de l’Atlantique, alors que des ouvrages en parlait, alors que les gens vivaient à proximité de ces côtes pendant 5 siècles ? D’après la saga, c’est un marchand qui lui-même a aperçu par hasard Terre-Neuve après s’être dérouté en mer en voulant visiter le Groënland au tout début de l’existence de la colonie.

Sans vouloir non plus transformer l’Histoire et en faire ce qu’elle n’est pas, on peut imaginer sans peine que l’Histoire officielle de la découverte de l’Amérique est une officialisation d’autres périples. Mais Christophe Colomb lui-même a-t-il eu conscience de l’amplitude de sa découverte ?

N’est-ce pas surtout l’importance de l’Amérique contemporaine, première puissance géopolitique mondiale de l’ère atomique, qui donne des frissons à notre regard moderne sur l’épopée de ces explorations médiévales.

A l’époque des Vikings, ces terres lointaines étaient difficiles d’accès, peuplées d’hommes étranges et agressifs, les Skraelingar, et il fallait traverser les eaux des non moins rudes Viking pour y parvenir !

Et personne ne savait qu’elles deviendraient l’Amérique !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *